Les Matrices Plasmatiques Minéralisées: MPM

image

« Notre réflexion sur les MPM s’est imposée afin de fournir à l’implant un support osseux à la mesure des sollicitations occlusales et des enjeux biomécaniques que celui-ci doit supporter. C’est le challenge de l’implantologie moderne. Recréer l’os, le réparer, l’augmenter, le consolider, est aujourd’hui au centre des préoccupations des implantologistes. Nous sommes tous conscients qu’il convient avant tout geste implantaire de « savoir faire de l’os » avant de risquer d’en perdre.

Par notre collaboration avec des partenaires dont l’expertise en matière de biomatériaux est reconnue nous avons abouti à la mise au point d’un protocole de reconstruction qui révolutionne le geste chirurgical par le maintien du biomatériau sur le site, améliore la pénétration des fractions plasmatiques plaquettaires du sang dans les biomatériaux, sécurise le transport des produits de comblements vers le site receveur, facilite la cohésion de l’ensemble et le contrôle de la dispersion des grains.

Le protocole de création de Matrices Plasmatiques Minéralisées (MPM) présente des qualités cliniques qui offrent un avantage majeur dans la fixité des matériaux. Ces avantages se vérifient en microscopie électronique et sur les résultats histologiques à long terme. Ces résultats nous ont permis de montrer que les MPM représentaient une avancée majeure dans les conditions de réussite d’une ROG. « 

Dr Jean Périssé

Le protocole de la Matrice Plasmatique Minéralisée (MPM) permet le mélange des deux phases os/PRF pour créer un composé homogène stable et modelable qui réalise sa prise sous forme d’agrégat. Ce protocole MPM facilite la manipulation des produits de comblement et leur maintien stable dans le temps.

Le volume ainsi mis en sur-contour est plus stable lors des mouvements du lambeau du patient que tous les comblements habituels.

L’homogénéité du composé MPM améliore les performances et les qualités biologiques des mélanges au niveau du site de comblement. Cette homogénéité est un facteur de pénétration et d’activation favorable c’est pourquoi la mise en place d’un composé MPM est plus pertinente que la mise en place d’un bi-composé hétérogène os/PRF qui est non miscible et représenté par deux phases distinctes.

LA MPM :

  • Révolutionne le geste chirurgical par le maintien du biomatériau sur le site
  • Améliore la pénétration des fractions plasmatiques plaquettaires du sang dans les biomatériaux
  • Sécurise le transport des produits de comblements vers le site receveur
  • Facilite la cohésion de l’ensemble et le contrôle de la dispersion des grains

Questions / Réponses

Est-ce que tous les éléments à l’intérieur sont semblables à ceux qu’on a dans le PRF ?

Tous les éléments présents dans le PRF se retrouvent dans la MPM, mais il existe en plus une quantité plus conséquente de plaquettes et de cellules dans la MPM car c’est la totalité du volume plasmatique qui est récolté. En revanche, pour le PRF il reste dans les tubes de prélèvement une quantité non négligeable de phase blanche.

Pourquoi ce procédé est-il mieux qu’un composé hétérogène ?

La MPM est mieux que l’association PRF-biomatériaux car elle homogénéise à la fois la phase cellulaire, et également les facteurs de croissance dans une structure malléable qui permet la dispersion des grains et un maintien du volume. D’autres part, la totalité de la fraction plaquettaire se retrouve dans la MPM alors qu’une partie conséquente des plaquettes disparaît dans le surnageant du PRF. La richesse biologique du mélange est de ce fait augmentée.

Puis-je préparer la MPM avant la chirurgie ?

Non. Contrairement au PRF, la MPM demande, pour sa fabrication, un cycle qui ne peut s’interrompre. Lorsque la réaction est débutée elle doit aller à son terme.

Est-ce que çela fonctionne avec tous les biomatériaux ?

La réaction est indépendante du matériau utilisé. Si les matériaux ne présentent pas de phase calcique dans leur structure, la réaction peut être plus lente.

Y en a-t-il avec lesquels ça fonctionne mieux ?

L’os qui marche le mieux est l’os du patient.

Dois-je apprendre à prélever le sang ou dois-je faire appel à une infirmière ?

Les deux situations sont possibles. Nous vous conseillons d’apprendre à prélever pour plus de facilité.

Puis-je attendre pour mettre en place la MPM ?

Une fois réalisée, la MPM peut rester dans le sérum et n’a pas besoin d’être placée immédiatement. Cependant, une fois mise en place et formée à la morphologie du site, elle ne peut plus être à nouveau modifiée pour être adaptée à un nouveau site. Il convient de la conserver sans avoir réalisé d’écrasement préalable afin qu’elle conserve toute sa souplesse.

Ce procédé fonctionne-il pour une hauteur supérieure à 6mm ?

Le procédé fonctionne quel que soit le besoin de hauteur. Cependant, sa stabilité est égale à celle d’un greffon. Il conviendra de réaliser un coffrage pour une hauteur excessive. Un greffon dans les mêmes conditions aurait lui aussi besoin d’être stabilisé. Il convient donc d‘élargir sa base au moment de la former morphologiquement en place si on souhaite reconstruire des hauteurs importantes. C’est la surface de la base qui réalisera sa stabilité. Une fois comprimée, sa hauteur persistera.

Dois-je la fixer avec une membrane armée ou une vis ?

Il n’est pas nécessaire de la fixer par une membrane. Comme toute greffe, si sa stabilité spontanée n’est pas possible, un coffrage peut être réalisé en mettant latéralement une série de vis d’ostéosynthèse.

Est-il possible de réaliser la MPM avec un seul tube de sang ?

Nous vous conseillons d’utiliser 4 tubes, car le facteur de masse est important pour la bonne structuration. Le matériau sera comprimé sur le site, et, du fait de cette compression, il perdra du volume. Il est donc nécessaire d’avoir une MPM suffisamment volumineuse pour que la restauration soit généreuse.

Est-ce que les tubes se réutilisent ?

Il est formellement interdit de réutiliser les tubes. Un tube ouvert n’est plus stérile et a perdu sa charge de vide. Il n’est donc plus fonctionnel.

Puis-je utiliser un autre instrument que la sonde pour former la « barbe à papa » ?

Non car la sonde, de par sa finesse, est adaptée à l’enroulement de la fibrine. Un instrument plus massif ne réalise pas l’effet dit de « barbe à papa ».

Puis-je congeler la MPM obtenue pour la réutiliser par la suite sur le même patient ?

Non. Les conditions de conservation des produits issus du sang ne sont pas compatibles avec une utilisation en cabinet dentaire. Cette technique est interdite.

J’ai l’habitude d’utiliser ma centrifugeuse avec des constantes de 2700 tours/min pendant 15 min pour réaliser le PRF. Dois-je changer ma centrifugeuse ?

Non, toutes les centrifugeuses sont adaptées à la réalisation MPM et PRF. Il faut qu’elle puisse contenir des tubes de 9ml et qu’elle soit numérique (pour plus de précision quant à la durée de rotation), angulaire, et qu’elle atteigne une vitesse maximum de 4000 tours/minute.

Cas cliniques

pour en savoir plus, quelques liens:

Source: Atoll-implant

Laisser un commentaire